Après AlloDiscrim, AlloFusion ?

, par  Secrétariat BL , popularité : 11%

Création de l’INRAE : nos craintes étaient fondées
Après AlloDiscrim, AlloFusion ?

A quelques semaines du premier anniversaire de l’INRAE, force est de constater que les craintes formulées durant le processus de fusion par les représentants du personnel vis-à-vis de la cadence à marche forcée imposée par les directions générales se sont avérées fondées et que le moratoire demandé aurait permis d’amoindrir les sérieuses difficultés rencontrées par les collectifs de travail depuis près d’un an. La CGT-INRAE avait donc décidé d’interpeller la direction générale lors du Comité Technique des 24 et 25 novembre derniers sur les problèmes rencontrés par les collègues ex-IRSTEA, certains de ces problèmes affectant également les collègues ex-INRA.

Ces difficultés sont connues de la direction générale, puisqu’elles ont été exprimées à différents niveaux, dont celui des directeurs d’unité. Malgré tout, pour l’instant aucune piste d’amélioration ne se profile, si ce n’est des groupes de paroles. Et il est répondu que c’est la crise sanitaire qui est responsable et que tout va rentrer dans l’ordre. Certes, il ne faut pas nier que le coronavirus n’a pas aidé, c’est le moins que l’on puisse dire. Ses conséquences ne touchent d’ailleurs pas uniquement les agents ex-IRSTEA, loin de là.
Il est répondu également que l’on apprend en marchant, d’être patient et que tout va rentrer dans l’ordre. Certes, ce ne sont pas des équipes d’un établissement de recherche, surtout comme l’INRAE, que l’on doit convaincre que l’expérimental est primordial.
Pourtant, il manque de nombreux éléments pour que ces difficultés disparaissent.
En savoir plus : lire document joint.

La CGT-INRAE n’accepte pas la négation par la direction générale des difficultés rencontrées et exige des réponses adaptées à chacune d’elles.
L’observateur CGT au Conseil Scientifique a également fait remarquer lors de la réunion des 2 et 3 décembre derniers que toutes les erreurs pointées dans le rapport d’expertise au CCHSCT sur la mise en œuvre de GEFI 2.0 sont en train de se répéter.
Nous invitons les personnels à nous adresser (cgt@inrae.fr) leurs témoignages afin de corroborer et compléter la liste des difficultés rencontrées, nous les rassemblerons dans des cahiers de doléances que nous transmettrons à la direction générale.