5 Décembre : Mobilisation historique ! Macron doit retirer son projet de retraite par points !

, par  Secrétariat BL , popularité : 57%

1.500.000 manifestants dans tout le pays à l’appel de CGT, Solidaires, FO, FSU et les organisations étudiantes et de jeunesse. Même le ministère de l’intérieur, qui minimise tout le temps les chiffres, est obligé d’annoncer 806.000 manifestants.
Parmi eux, au moins 900 agents INRA, avec 863 grévistes recensés par la DG, du jamais vu depuis …1995.

La preuve est faite du rejet massif de cette contre-réforme malgré les tentatives de déminage affolées - et minables - du gouvernement avec la lettre de Vidal envoyée hier matin, reprenant quasi mot pour mot celle de Blanquer adressée aux enseignants.
• Comment oser dire aux personnels de l’ESR et de l’Education Nationale qu’un minimum de 1000€ de pension pour une carrière complète soit un « progrès » ?
• Comment laisser croire à une « garantie que la valeur du point ne sera pas baissée » alors qu’en Suède la même « garantie » a fait long feu au prétexte de problèmes économiques, la valeur du point baissant de 3% en 2010, 4.3% en 2011 et 2.7% en 2014 et conduisant à une paupérisation massive des retraités ?
• Et quant à « garantir le même niveau de retraite » par l’augmentation des primes, si l’argent existe pourquoi ne pas augmenter immédiatement les salaires de tous les personnels ?

Les salariés ont bien compris que calculer la pension de retraite en intégrant toutes les années travaillées, et donc celles de faibles à très faibles rémunérations, ne pouvait que diminuer drastiquement le montant de cette pension par rapport à un calcul basé sur les rémunérations les plus élevées (6 derniers mois dnas le public, 25 meilleures années dans le privé).

Ces derniers jours, certaines organisations (CFDT et CFTC pour ne pas les nommer… mais on a retrouvé nombre de leurs syndiqués en désaccord dans les manifestations !) nous ont invité à faire la politique de l’autruche et attendre de pseudo-négociations, comme s’il n’était pas possible de calculer le montant des pensions prévues par la réforme alors que le rapport Delevoye fournit tous les éléments de calculs, dont la valeur du point. Ce sont effectivement des centaines d’euros par mois qui seraient perdues pour toutes les catégories, ces pertes étant encore plus fortes en cas de changements de grades ou de corps pendant la carrière.

Travailler plus longtemps pour gagner moins, c’est bien un nivellement par le bas pour tous. Et en particulier pour toutes, avec la remise en cause de droits acquis pour les femmes (suppression des trimestres supplémentaires par enfant, des trimestres validés pour congés maternité remplacés par des points, ...)

Le gouvernement est très fébrile,
il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

Alors, on continue !

Dans tout le pays, les salariés de la SNCF, de la RATP, comme ceux de nombreux établissements scolaires et collectivités territoriales, ont décidé de reconduire la grève jusqu’au retrait du projet Macron-Delevoye.

De nouvelles Assemblées Générales sont prévues dans des centres INRA ce vendredi 6 ou le lundi 9 Décembre. La CGT-INRA invite à généraliser la tenue de ces Assemblées Générales dans tous les centres. Elle appelle les personnels à y assister massivement pour décider de rejoindre les salariés déjà en grève dans les autres secteurs, et à participer à toutes les actions et manifestations organisées localement.

La Direction Générale de l’INRA a reconvoqué un Comité Technique conjoint INRA-IRSTEA le 9 décembre. Dans une situation où la grève contre le projet de retraites par points se généralise dans le pays, la CGT-INRA n’y siégera pas.

RETRAIT PUR ET SIMPLE DU PROJET DE RETRAITE PAR POINTS !

Faire reculer Macron sur son projet de réforme des retraites serait un formidable tremplin pour gagner sur toutes nos revendications, salariales en particulier, et sur la reconquête de nos droits.

CGT, Solidaires, FO, FSU et organisations étudiantes et de jeunesse appellent à de nouvelles manifestations interprofessionnelles ce mardi 10 décembre.