Un rapport qui pointe de graves dysfonctionnements

, par  Secrétariat SF , popularité : 46%

Le mercredi 10 octobre 2018 le comité central hygiène sécurité et conditions de travail (CCHSCT) de l’INRA s’est réuni avec à l’ordre du jour un point d’information sur « l’expertise agréée GBCP/GéFi »

Le rapport final de l’expert comprend 156 pages très denses. Il s’articule en trois parties et onze chapitres
Lors du CHSCT, les représentants du personnel ont obtenu que la Direction Générale (DG) communique l’intégralité du rapport d’expertise sous la forme d’un lien intégré dans une synthèse de celui-ci, construite par le CCHSCT d’ici la fin de l’année.
Pour résumer, le rapport pointe de graves dysfonctionnements dans la conduite du projet de passage à la GBCP (gestion budgétaire et comptable publique) via le déploiement du logiciel GéFi :

  • un manque d’anticipation de la DG concernant la mise en place de la GBCP (début des réunions préparatoires en 2015 alors que la mise en place de la GBCP a été annoncée en 2012)
  • une absence de prise de décisions de la DG dans la phase de conception de l’outil, laissant la DSI et la DIFA dans l’imprécision alors qu’il devenait urgent de développer le logiciel
  • une ergonomie et une architecture désastreuses de cet outil, source de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) et de risques socio-organisationnels appelés « RPS ».
  • une DG déconnectée de la réalité du travail dans les unités de recherche, ignorant l’importance du rôle des Gestionnaires d’Unités (GU) dans celles-ci et ne prenant pas en compte leur travail réel pour la conception de l’outil.

suite