Mascarade au Ministère ! Et dans la rue la colère !

, par  Secrétariat SF , popularité : 0%

Vendredi 19 juin, à 6h45, après 20heures de séance, le CNESER a rendu un avis favorable à la Loi de Programmation Pluriannuellede la Recherche (LPPR) dans une salle vidée de la plupart des représentant·es, avec seulement 55% des voix.Alors que seulement un tiers des amendements sur le projet de loi LPPR avaient été examinés après une journée entière de débats, le ministère a refusé de reconvoquer le CNESER la semaine suivante pour achever l’examen du projet de loi dans de bonnes conditions. C’est une marque de plus du mépris de Frédérique Vidal pour la concertation sociale et plus largement,pour les étudiant·es, les travailleuses et travailleurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. C’est une preuve aussi, s’il en fallait encore, de la précipitation dans laquelle le MESRI impose l’adoption de ce texte largement décrié par la communauté universitaire.Vendredi 19 juin, la séance prévue du Comité Technique du ministère n’a pu se tenir grâce au boycott de plusieurs organisations syndicales qui protestaient contre l’adoption à marche forcée de ce projet de loi.La tenue de ce comité est reportée au jeudi 25juin et nous serons là pour exiger le retrait de la LPPR et un plan massif de recrutements et de financements pérennes.Le comité de mobilisation nationale Facs et labos en lutte et les organisations syndicales, appellent à un rassemblement le jeudi 25 juin durant le CT-MESRI contre la précarité, contre la casse de notre service public de l’enseignement et de la recherche, pour une université ouverte à toutes et tous !
Le rassemblement se déroulera dans le 13ème à partir de 13h,les détails seront communiqués en début de semaine.
Nous appellerons également à une mobilisation lors de la présentation de la LPPR au conseil des ministres le 8 juillet prochain.

Signataires : CGT(SNTRS CGT, CGT FERC Sup, CGT CROUS, CGT INRAE), FSU(SNESUP, SNCS, SNASUB, SNEP), SOLIDAIRES(SUD éducation, Sud RechercheEPST, Solidaires Étudiant-e-s), FO ESR,UNEF, l’Alternative, Coordinations des Facs et Labos en lutte.