Large mobilisation à l’INRAE contre les primes à la tête du client !

, par  Secrétariat SF , popularité : 91%

Communiqué de presse CGT INRAE

Depuis 2000, les salaires des fonctionnaires ont perdu 20% de leurs valeurs. La seule réponse des gouvernants successifs est d’augmenter la part indemnitaire avec des primes individualisées. Or ce système est un enfer pour les directeurs d’unité qui doivent sélectionner les agents dits « méritants » et favorise la compétition, alors que pour répondre aux défis agronomiques et environnementaux actuels, nous avons besoin de la coopération de toutes et tous.
Lors de la mise en place du RIFSEEP (Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel) à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), la mobilisation des salariés avait obtenu, en 2017, que la part variable ne soit pas distribuée au prétendu "mérite", mais seulement de façon exceptionnelle. La Direction Générale (DG) avait promis en comité technique qu’elle ne reviendrait pas sur ce compromis. En début d’année, la DG a néanmoins modifié en urgence la Note de Service concernant le RIFSEEP pour en élargir l’usage, avec en réaction deux avis unanimement contre du Comité Technique de l’INRAE le 28 septembre et le 7 octobre 2021. Tous les syndicats, de manière unitaire, se sont opposés à cette modification et ont lancé une pétition le 19 octobre. Déjà plus de 2 000 salariés ont signé la pétition intersyndicale.
La DG a décidé ensuite de verser de façon totalement inégalitaire et dans la précipitation une prime dès décembre, ce qui a provoqué beaucoup de colère au sein de l’INRAE. De nombreuses assemblées générales ont eu lieu sur les centres ou dans les unités. Des prises de position pour une répartition égalitaire de celui-ci ont été prises dans de nombreuses unités, centres ou instances (CHSCT, conseil de centre, comité technique...). La CGT a collecté toutes ces prises de positions argumentées, ce qui constitue 25 pages en tout !
Les directrices et directeurs d’unités (DU) ont eu 10 jours pour remonter des listes d’agents dans la précipitation, alors même que la note de service n’était pas parue. Malgré la pression de la hiérarchie, 15% des unités ont fait remonter une liste avec une prime égale pour toutes et tous. Une majorité des unités ont fait remonter des listes « arrangées » qui ne suivent pas les recommandations de la DG. Au final, 80% des DU sont mécontents du processus. En urgence tous les syndicats ont alors sollicité une rencontre avec la présidence qui s’est finalement tenue le 26 novembre.
Le PDG Philippe Mauguin nous a affirmé être conscient de la sensibilité du sujet qui crée de la tension dans l’établissement et suscite beaucoup de contestations. Il a reconnu la colère des salariés autour de la distribution de cette prime inégalitaire et l’existence d’une fronde des DU. Mais il refuse de reculer sur une prime qui menace pourtant les collectifs de travail en désunissant les équipes. Finalement, selon la direction, 2/3 des agents ne toucheront pas la prime, d’autres toucheront 1000 euros et les agents des unités et des centres qui ont demandé le versement d’une prime égalitaire ne recevront aucune prime fin décembre. En sanctionnant ces unités la DG fait du zèle autoritariste, car rien, ni dans la note de service ni dans les textes législatifs, n’empêchait une distribution égalitaire.
Aujourd’hui, 30 novembre les salariés de l’INRAE se sont mobilisés contre ces primes injustes et la mesquinerie de la direction générale et du PDG qui sanctionne illégalement les unités ayant souhaiter une répartition inégalitaire des primes :

  • Les élus SUD et CGT ont décidé de boycotter le comité technique de l’INRAE pour protester contre l’absence totale de dialogue sociale.
  • Des agents INRAE ont manifesté leur opposition devant le comité technique et en région devant toutes les présidences de centre (Avignon, Lusignan. Tour, Theix…).
  • Les syndicats appellent les agents des unités sanctionnées à saisir le Tribunal Administratif.

Contact presse : hendrik.davi@inrae.fr ou cgt@inrae.fr / 06 79 87 64 11 pour la CGT INRAE