Hommage à notre camarade Maurice Trunkenboltz

, par  JLW , popularité : 49%

Une fois n’est pas coutume, ce message vise à honorer la mémoire de notre camarade Maurice Trunkenboltz (TKB), figure historique de l’INRA et du mouvement syndical CGT*. Nombre d’entre vous, notamment parmi les plus anciens l’ont connu en particulier depuis les batailles pour l’intégration des ouvriers jusqu’aux calculs des pensions de retraite en passant par les mesures sur l’hygiène et la sécurité.

C’est avec une grande tristesse que la CGT-INRA vous fait part de la disparition de notre camarade Maurice Trunkenboltz, décédé lundi 5 avril à l’hôpital de Versailles à la suite d’un accident vasculaire cérébral survenu le vendredi 2 avril.

A l’INRA, il a joué un rôle déterminant sur le plan social avec le syndicat CGT dont il a été membre du Bureau National pendant une trentaine d’années de 1950 à 1980, et secrétaire général à plusieurs reprises. Son engagement syndical avec le personnel est indissociable des améliorations des règles d’emploi du personnel ouvrier qui ont abouti à une grille de classement national avec harmonisation des taux salariaux et des horaires de travail pour tous les centres INRA ; cette harmonisation a contribué à l’intégration des ouvriers dans le statut des contractuels (1970 et 1975) puis à leur titularisation en 1983. Au sein d’une intersyndicale active, il a été un des artisans des améliorations statutaires successives du cadre des Ingénieurs Techniciens Administratifs et notamment pour cette dernière catégorie, la parité indiciaire et de répartition des primes avec le cadre technique. Il a également été à l’origine des démarches du syndicat CGT-INRA pour la création de l’ADAS dont il sera Président quelques années plus tard.

A l’extérieur de l’INRA, l’activité militante de TKB a été tout aussi intense, d’abord au sein des structures fédérales de la CGT (Bureau de la Fédération CGT des Personnels Techniques et Administratifs, Commission Retraites de l’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires ; UGFF-CGT) ; mais c’est dans le domaine de l’amélioration des régimes de retraite qu’il sera le plus actif : membre CGT au sein de la Caisse Nationale Vieillesse qu’il a représentée dans le Conseil d’Administration de plusieurs établissements hospitaliers parisiens, Président à plusieurs reprises du Régime des Retraites Complémentaires des Agents non titulaires de l’État (IGRANTE, IRCANTEC). C’est d’ailleurs pour honorer l’ensemble de cet engagement qu’un responsable national de la Sécurité Sociale lui a remis la Légion d’Honneur.

La disparition de ce militant syndical exemplaire nous touche tous profondément et sa mémoire restera vive chez chacun(e) d’entre nous.

Hommage du Syndicat National prononcé par Jean-Charles Valette
Hommage prononcé par Jean-Pierre Prunier
propos recueillis pour Archorales-INRA
Faire connaissance ; retrouver Maurice Trunkenboltz