GEVES : plus de 150 grévistes le 16 mai

, par  Secrétariat BL , popularité : 54%

Le syndicat national CGT-INRA informe tous les agents INRA de la situation en cours au GEVES (Groupe d’Etude et de contrôle des Variétés Et des Semences, ex-département de recherche de l’INRA) et réaffirme son soutien aux collègues dans leur nécessaire et évidente mobilisation.

Une affaire sans précédent qui fragilise le GEVES !

Rappel des faits et quelques précisions : voir doc complet ci-joint.

Une affaire portée au Conseil Scientifique de l’INRA

Ce même 16 mai se tenait le Conseil Scientifique national INRA au cours duquel la délégation CGT a fait une déclaration (voir déclaration complète sur notre site, lien dans doc joint ci-dessous) .

Dans cette déclaration, la CGT, outre son soutien à la mobilisation des personnels du GEVES, de leurs collègues des centres INRA solidaires et des militants syndicaux impliqués dans leur démarche, a tenu à rappeler ce qui suit : « …. les activités …. conduites au GEVES par des acteurs compétents et volontaires dont plus de la moitié sont des personnels de l’INRA, participent indéniablement à la qualité et la reconnaissance de la recherche agronomique française publique et privée dans et hors nos frontières. ».
La CGT est également revenue sur « ….les conséquences à court et moyen terme de l’éviction de ces deux agents sur la plupart des processus internes au GEVES, sur la maintenance complexe des équipements d’une organisation décentralisée et reposant de plus en plus sur des webservices, sur des bases de données riches et des développements orientés métiers.  » rappelant aussi « que le GEVES, notamment par le biais de la qualité reconnue de ses systèmes d’information, est partie prenante de multiples organisations, programmes et plateformes technologiques du monde des variétés et des semences, et que la perte de ces compétences reconnues et difficiles à reconstituer généreront, a minima des retards et des blocages dans la réalisations des missions et des projets, au pire une discréditation potentiellement contagieuse et la perte d’équilibres financiers dans un système concurrentiel au niveau européen. »
=> La direction de l’INRA, et singulièrement son PDG, ne peuvent esquiver ces questions. Le président du GEVES est un des directeurs scientifiques de l’INRA, et l’Institut est donc totalement impliqué dans le fonctionnement du GEVES.

C’est ainsi que la CGT-INRA a également adressé un courrier au Président de l’INRA ce même 16 mai, veille de la réunion conjointe des comités techniques de l’INRA et de l’IRSTEA au cours de laquelle, là encore, des élus CGT l’ont interpellé sur le sujet. Monsieur Mauguin a bien compris que la CGT ne lâcherait pas mais a indiqué avoir besoin de temps pour instruire le dossier avant de revenir vers nous.
Nous lui ré-adressons donc un courrier de rappel ce mercredi 22 mai.

Ensemble continuons d’exiger
la levée des sanctions pour nos deux collègues
et la révision des conditions de travail au GEVES !

Isolés, nous ne pouvons rien, ensemble, nous sommes
plus forts et nous pouvons gagner : Rejoignez la CGT !