Fusion INRA : tous concernés. Adresse de la CE aux agents

, par  Secrétariat BL , popularité : 44%

Lettre de la Commission Exécutive Nationale de la CGT-INRA
à tous nos collègues qui ne voient pas les enjeux de la fusion INRA-IRSTEA

Lundi 11 juin 2018

Travaillant dans le domaine animal ou dans des centres de régions autres que celles couvertes par l’IRSTEA… certains peuvent se sentir moins concernés.
D’autres estiment que c’est une simple absorption de l’IRSTEA par l’INRA qui est visée, et que cela ne changera que faiblement leur travail ou leurs conditions de travail…
D’autres encore pensent que cela peut être une bonne chose de regrouper les deux instituts et considèrent que les garanties affichées par Ministères et PDGs sont suffisantes…

Cher(e)s collègues,
Ne vous y méprenez pas,
le nouvel Institut censé naître de la disparition de l’INRA et de l’lRSTEA n’est-il pas une occasion rêvée pour le gouvernement de réviser de fond en comble, dans tous les secteurs et pour toutes les catégories, l’organisation, les missions, les règlements et droits et garanties afférents que nous avons actuellement à l’INRA ? Lire la suite dans le doc joint.

Plus de 1600 agents INRA et IRSTEA ont déjà exigé par pétition, avec les syndicats CGT et SUD de l’INRA et les syndicats CGT, SUD et FO de l’IRSTEA, un moratoire immédiat de ce processus frénétique que veulent imposer Ministères et PDGs. Ces mêmes Ministères et PDGs refusent d’entendre la demande montant des personnels, les motions majoritaires (INRA) ou unanimes (IRSTEA) des comités techniques, et parlent d’un pré-rapport en juillet pour un rapport final de fusion au 1er Octobre 2018. Il faut les en empêcher !
Ne soyons pas dupes : quelle urgence « scientifique » justifierait un tel calendrier ?

La CGT-INRA appelle les personnels à renforcer la signature de la pétition intersyndicale, à se rassembler en Assemblées Générales dans les centres et à interpeller les présidents de centre pour exiger un moratoire immédiat du processus de fusion.