CAPN IR - Déclaration liminaire CGT - 6 juin 2018

, par  Secrétariat SF , popularité : 54%

Déclaration liminaire de la CGT en CAPN : 6 juin 2018.

Nous ouvrons cette CAPN sur fond de contestation sociale de l’ensemble de la fonction publique dont le statut est remis en cause par « Action Publique 2022 » qui promet de supprimer 120.000 emplois, de développer la précarité comme jamais, de supprimer des missions publiques, et de supprimer les instances de promotions paritaires où nous siégeons.
Les perspectives de fusion entre l’INRA et l’IRSTEA ne sont guère plus rassurantes car toutes les notes de service devront être réécrites. Comment garantir un impact minimal de la mise en place du RIFSEEP dans la politique de rémunération à l’Inra, afin de conserver une égalité de primes entre agents de même grade et de même corps ?
Concernant le sujet d’aujourd’hui, les avancements des IRHC à l’échelon spécial, nous ne comprenons pas que les CCDR aient été exclues du processus de décision sur ces avancements. Est-ce une première tentative de se passer des CCDR puisque, justement, elles n’existent pas à l’IRSTEA ?
A l’INRA, ces CCDR sont appréciées et précieuses pour donner le temps à leurs membres de bien rentrer dans les dossiers de certains agents (volume moindre de dossiers et plus de proximité qu’en CAPN) ceci afin de garantir au mieux un déroulement de carrière équitable pour l’ensemble des agents.
Point technique important, que nous avons fait remonter lors des préparations : les tableaux fournis par l’administration contenaient l’information de la date d’entrée dans le corps mais pas de l’ancienneté dans le corps. Cette nuance est importante car la titularisation de 1983 introduit, pour plusieurs collègues, des dates d’entrée dans le corps en 1984 ou 1985 sans tenir compte de l’antériorité de l’agent en IR. Et pourtant, cette "ancienneté dans le corps" est une donnée disponible dans le tableau des effectifs et nous avons donc demandé qu’elle soit réintroduite dans les tableaux destinés aux élus et experts de CAPN. Les complexités de l’informatique n’ont pas pu répondre à notre question. Nous espérons qu’une solution puisse être trouvée.
Enfin nous déplorons le très faible nombre de possibilités d’accès en IR par les CIPP : 4 possibilités seulement. C’est un nombre tout à fait insuffisant de possibilités au regard des nombreux IE souvent surqualifiés, ayant acquis une expérience professionnelle remarquable et très investis dans leurs missions.